Quand les déplacements deviennent éco-responsables

719 0

Les changements climatiques sont désormais une préoccupation permanente. L’une des principales causes de ces changements est la forte émission de gaz à effet de serre lié à nos déplacements. Pour réduire ces émissions, plusieurs solutions sont envisagées, notamment le retour à une mobilité durable. La mobilité durable nécessite la mise en place et la vulgarisation des modes de déplacements éco-responsables. Quels sont ces modes déplacements et quels sont leurs enjeux liés au développement durable ? Autant de questions auxquelles nous vous apportons des éclaircissements ici.

Les modes de déplacements doux à l’instar de la trottinette électrique

Les modes déplacements doux sont utilisés en remplacement des modes de déplacements motorisés. Il peut s’agir de la marche, des vélos, des rollers, des skateboards, ou bien encore des trottinettes électriques, actuellement très prisées comme l’indique e-watts.fr du fait de leur faible empreinte carbone et de leur praticité.

Ces modes de déplacements ne génèrent pas d’émissions polluant l’air. De plus, ils vous permettent de pratiquer une activité physique tout en vous déplaçant. Les modes de déplacements doux participent donc au bien-être des personnes tout en protégeant l’environnement. Aussi, en associant ce mode de déplacement avec des modes de déplacement alternatif comme le covoiturage, les transports en commun, etc., vous vous assurez de contribuer à l’amélioration de votre cadre de vie.

trottinettes électriques

Les enjeux liés aux modes de déplacements doux

La vulgarisation et l’utilisation des modes de déplacements doux présentent plusieurs enjeux qu’il faudra prendre en compte pour amener la communauté à adopter leur utilisation au quotidien.

Les enjeux environnementaux et sanitaires

Parmi les moyens de transports motorisés, les voitures à elles seules représentent près de 90 % des émissions de gaz à effet de serre. Cela a un impact aussi bien sur votre environnement que sur votre santé. Cette pollution de l’air est responsable de milliers de décès par an. En effet, elle provoque des maladies respiratoires, cardio-vasculaires ou encore des allergies. Elle est d’ailleurs néfaste pour les sols et les milieux aquatiques.

Les enjeux relatifs à l’urbanisme

Les déplacements sont chaque jour plus nombreux dans notre société et cela agit fortement sur l’aménagement du territoire. Tout d’abord, les espaces agricoles sont détournés pour la construction de voies et les paysages sont dénaturés. L’expansion de l’urbanisme provoque également la perturbation de la biodiversité. Cela entraîne la perte de certaines espèces qui sont pourtant précieuses dans la chaîne alimentaire et l’écosystème en général.

Les enjeux sociétaux

Les modes de déplacements agissent aussi sur la stratégie résidentielle des ménages. Ces derniers s’installent généralement là où ils peuvent et pas là où ils veulent. Les options de mobilité disponibles déterminent donc les décisions que prend chacun pour se loger ou choisir une structure professionnelle.

On assiste alors à une fracture sociale liée à la précarité énergétique de certaines couches de la société. Elles ont une faible capacité économique à se déplacer et se recroquevillent dans leurs zones résidentielles, car l’offre de transport y est moins importante.

Les enjeux économiques

Les déplacements conventionnels sont très budgétivores. Le poste relatif aux frais de déplacement d’un ménage occupe une part importante dans le budget. Les ménages dépensent en moyenne 18 % de leurs revenus dans leur mobilité quotidienne. Par ailleurs, les bâtiments et équipements produits dans les zones à faible densité génèrent eux aussi des coûts de production assez importants.

Les moyens de déplacement éco-responsables constituent donc un mode déplacement efficace, économe et durable qu’il faudra démocratiser encore davantage afin d’améliorer les conditions de vie de tous.

Aucun commentaire

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.