Quel antivol moto homologué SRA pour bien assurer un deux roues ?

1161 0

Les vols de 2 roues sont nombreux, ce qui est l’un des risques à prendre en compte lorsque l’on décide de devenir motard ou scootériste. Cependant, êtes-vous dans l’obligation de disposer d’un antivol homologué pour être indemnisé lors du vol de votre moto ?

Le nombre de deux-roues volés en France est en baisse : en 2014, il était de 60 000, contre 70 000 en 2013. Cependant, il faut rester vigilant, car une moto ou un scooter peut disparaître rapidement. Si cela vous arrive, êtes-vous sûr de pouvoir réclamer une indemnisation ? Avez-vous du bon antivol (agréé SRA ou norme NF-FFMC) afin de protéger votre moto, mais en particulier pour garantir un remboursement ?

Les chiffres du vol de 2 roues

Un véhicule volé sur dix est un scooter ou une moto, un nombre effarant, voire choquant lorsqu’on sait que les deux roues ne représentent que 2 % du trafic. Dans les statistiques de vols enregistrées par l’Observatoire de l’ICA en 2014, 90 % des vols ont eu lieu en milieu urbain, la plupart sur la voie publique, mais aussi bien de jour que de nuit.

Les voleurs utilisent presque toujours la même technique, à savoir le démontage des véhicules (90 % des cas). Soulevé ensuite chargé dans un utilitaire, il disparaît sans laisser de trace. En effet, s’il est protégé par un antivol, celui-ci sera découpé plus tard à l’abri des regards.

Bien choisir son antivol

Par conséquent, il est important de choisir un bon antivol, en particulier pour la fixer à un point fixe. Aujourd’hui, c’est la solution la plus efficace afin de dissuader les indélicats. Il est également recommandé de faire passer l’antivol par le cadre ou les tubes de fourche du véhicule plutôt que par une roue dont le démontage est possible.

Mais veuillez noter que tous les systèmes ne sont pas créés de la même manière, c’est pourquoi nous les avons classés par ordre d’efficacité :

  • L’antivol U : Il est considéré comme le meilleur antivol de moto, mais il est recommandé de choisir le modèle adapté à la machine (longueur, diamètre et écartement t des branches). Utilisé pour fixer une moto ou un scooter à un point fixe
  • La chaîne antivol : Pendant longtemps, sa réputation a été mauvaise, mais du fait de l’utilisation de nouveaux matériaux, elle est devenue plus efficace, surtout si son système de fermeture est lui aussi homologué par les assureurs. Sachez qu’une fois attachée, elle ne doit pas être trop longue ou toucher terre sinon cela simplifiera la tâche des voleurs.
  • Le bloc de disque : il ne peut à lui tout seul de garantir la sécurité de votre machine. Si les voleurs glissent une planche à roulettes sous la roue coincée, ils peuvent simplement déplacer votre moto. En complément d’un U ou d’une chaîne, il est également très utile, car il a un effet dissuasif.
  • Les dispositifs électroniques : alarme, géolocalisation, anti-démarrage. De même, ils peuvent être utilisés en complément d’un antivol dit mécanique, mais ne peuvent empêcher le vol.

L’assureur peut-il imposer une norme pour un antivol ?

Aucune loi ne vous oblige à l’achat de tel ou tel antivol. Depuis 1973, outre l’assurance au tiers, la seule obligation pour un deux-roues est de porter un casque. Cependant, si vous ne pouvez pas prouver que votre moto est protégée par un antivol agréé, votre contrat d’assurance peut refuser de vous indemniser.

Dans la plupart des cas, les compagnies d’assurance ont besoin d’un antivol moto homologué agréé SRA (Sécurité et Réparation automobile).

Aucun commentaire

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *