Ouverture d’une station de lavage de véhicule : les formalités

784 0

Les Français étant de plus en plus nombreux à confier le nettoyage de leur véhicule à un professionnel, l’ouverture d’une station de lavage est une piste intéressante pour lancer un business particulièrement rentable. Cependant, à l’instar de tout projet entrepreneurial, elle ne s’improvise pas et doit respecter un certain nombre d’étapes. Dans cet article, nous allons faire un tour d’horizon des différentes formalités que l’on doit absolument accomplir pour constituer un « car wash ».

Évaluation préalable de vos besoins matériels avant l’ouverture d’une station de lavage

À moins que l’on ait fait le choix de devenir franchisé ou de reprendre les fonds de commerce d’un lave-auto déjà existant, cette étape est incontournable. Il s’agit de réfléchir aux différents produits et équipements indispensables pour lancer son business sans le moindre faux pas et le développer dans les meilleures conditions possibles.

L’assistance d’un distributeur d’équipements, de pièces détachées et de consommables pour lavage auto comme inoxis.fr est en l’occurrence vivement recommandée. Ce professionnel se charge d’aider son client à établir une liste complète de tout ce dont il a besoin. Le fournisseur veille à ce que l’enveloppe budgétaire du client soit bien respectée et s’abstient d’inclure des articles superflus dans la liste.

Parmi les produits et équipements nécessaires, on cite notamment :

  • les produits de lavage auto (nettoyants, shampoing, cires…),
  • le système de lavage (équipement de lavage mobile, nettoyeur haute pression, convoyeur…)
  • le dispositif d’eau,
  • l’aspirateur,
  • la borne de paiement,
  • la brosse pour voiture,
  • le canon à mousse,
  • la poubelle,
  • les tissus microfibres,
  • l’osmoseur et adoucisseur,
  • le compresseur à piston…

Le distributeur d’équipements joue par la suite la carte de l’anticipation en listant les différentes pièces détachées pour la maintenance. Celles-ci ont pour rôle de garantir la continuité de l’activité du car wash dans l’éventualité d’une panne matérielle. Brosses à mousse, canons à mousse, filtres, osmoseurs, adoucisseurs, lances haute pression, têtes de pompe, raccords, surpresseurs… Le professionnel fait en sorte que son client dispose d’un stock suffisant de composants de rechange dès l’ouverture de son centre de lavage auto.

station de lavage auto

L’ouverture d’une station de lavage passe inexorablement par une étude de marché

Une étude de marché permet au créateur de s’assurer de la viabilité commerciale de son projet. Grâce à elle, il réduit la marge d’erreur en se permettant de prendre les mesures adéquates pour s’insérer durablement sur son marché. Conjoncture du marché, concepts les plus pratiques, exigences des consommateurs, difficultés éventuelles auxquels font face les autres entrepreneurs, tarif moyen accepté par les clients, tendances actuelles du marché, périodes pleines et creuses… Rien ne doit lui échapper.

Choix de la zone d’implantation pour votre station de lavage et analyse concurrentielle

Vous devez sélectionner votre zone d’implantation en vous assurant qu’elle soit aussi attractive que fréquentée. Il convient également d’évaluer l’environnement concurrentiel de l’emplacement sélectionné. Il s’agit de localiser et lister les stations de lavage existantes tout en s’intéressant à leur statut, les politiques tarifaires qu’elles pratiquent et les chiffres d’affaires qu’elles réalisent.

Dans l’éventualité où la zone serait déjà saturée, elle n’est plus apte à accueillir d’autres projets. Alors, vous devez passer votre chemin. A contrario, s’il n’y a aucun concurrent, c’est un signe que son attractivité et l’affluence de la clientèle laissent à désirer. Vous devez dans le cas présent chercher une autre zone d’implantation.

Quelle forme juridique pour une station de lavage ?

L’ouverture d’un car wash implique irrémédiablement la sélection d’une forme juridique. Si l’on en compte plusieurs en France, deux d’entre elles sont adaptées au type de structure que l’on souhaite créer : la SAS (Société par actions simplifiée) et la SARL (Société à responsabilité limitée). Les deux doivent être constituées par deux associés au minimum. Elles ont la particularité de limiter la responsabilité de ces derniers au montant de leurs apports et de protéger leur patrimoine personnel.

L’intérêt majeur de la SARL tient au niveau du cadre juridique sécurisant qu’elle offre à chacun des associés. Cette forme juridique offre la possibilité à leur conjoint(e) de profiter du statut de conjoint collaborateur. La SAS est quant à elle plébiscitée pour sa grande flexibilité et le fait qu’elle bénéficie d’un encadrement juridique volontairement incomplet. Plus précisément, elle est peu encadrée par la loi et laisse aux associés une liberté indéniable dans la création des statuts.

Si le créateur souhaite se lancer en solitaire et qu’il souhaite profiter des avantages de l’une de ces deux formes juridiques, il doit miser sur sa version unipersonnelle : EURL (pour la SARL) ou SASU (pour la SAS).

Les autres étapes pour ouvrir une station de lavage

Après toutes ces étapes, l’entrepreneur doit élaborer un business plan digne de ce nom ainsi qu’un budget prévisionnel lui permettant de vérifier la viabilité de son projet. Il doit en parallèle établir une stratégie marketing efficace qui propulsera le station de lavage une fois qu’elle est officiellement créée. Le créateur a aussi intérêt à rechercher des solutions de financement.

Bien sûr, les investissements pour l’ouverture d’un car wash sont relativement conséquents. Et enfin, vous n’avez plus qu’à effectuer les démarches administratives pour la création de votre entreprise. On cite parmi celles-ci la rédaction des statuts, la domiciliation, le dépôt du capital social, la publication d’une annonce légale de constitution, l’immatriculation de la station de lavage auprès du CFE compétent.

Aucun commentaire

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.