Les 5 dangers à éviter en allant à un match de foot en voiture

304 0
intérieur d'une belle voiture

Fan de football, vous adorez vous rendre dans les stades pour sentir toute la ferveur d’un stade, observer vos joueurs favoris et vibrer au gré des buts marqués. Si le scénario est plaisant, les questions pratiques comme le déplacement bloquent souvent les indécis.

Si aller voir match un match de football en voiture est tout à fait possible, plusieurs dangers, graves ou plus légers, sont à craindre. Découvrez-les en amont pour éviter les mauvaises surprises.

Les dégradations de votre véhicule

C’est le danger le plus idiot, mais également celui qui est potentiellement le plus grave : les dégradations du véhicule et les agressions physiques.

Imaginons que vous ayez un véhicule immatriculé « 75 » (le département de Paris, soit celui du club le plus détesté par les Marseillais) et que vous alliez au Vélodrome, les risques de retrouver votre voiture abîmée sont grands.

Mais, cela est le cas malheureusement dans beaucoup de stades. Un « 44 » à Rennes, un « 42 » à Lyon, un « 33 » à Toulouse… Les rivalités sont nombreuses au football et comme beaucoup de choses, leurs contours échappent aux idiots qui la tournent en violences et dégradations.

Concernant les violences physiques, les risques sont réels. Dès les premières journées de championnat l’année dernière, Lyon avait reçu des avertissements car plusieurs supporters adversaires avaient été agressés sans raison sur les parkings aux abords du stade.

Le manque de places de stationnement

En parlant de parking, c’est souvent le gros point noir des stades français. Beaucoup de stades sont situés dans les centres des villes et il y a très peu de places pour se garer. Le pire endroit est sûrement le Parc des Princes, situé en plein quartier bourgeois de Boulogne, et qui oblige à se garer loin et à prendre les transports en commun.

Comme le précise Yoann, intervenant sur le site galaxyfoot.fr, des solutions existent : « Dans la plupart des stades, un petit parking payant est disponible. À Lyon ou à Nantes, le tarif est de 10€. La place est à réserver en même temps que l’achat de vos places. Cette option augmente le coût de la place, mais évite de s’énerver dans les rues avoisinantes en tentant des créneaux. »

De plus, beaucoup de places aux abords des stades sont payantes. Le coût du parking officiel n’est donc pas forcément une mauvaise option financière.

Le budget qui explose

Un trajet en voiture explose votre budget si vous additionnez le coût du stationnement, le tarif de l’essence, le prix des éventuels péages d’autoroute…

Réfléchissez bien à ces coûts quand vous songez à voir un match de football. Cette constatation peut vous faire changer d’avis sur le bon moyen de transport. Par exemple, beaucoup de personnes habitant aux abords de Paris ont tout intérêt à cumuler le train et le métro plutôt que de prendre leur voiture en pleine capitale.

Les heures perdues dans les bouchons

Les bouchons peuvent rendre l’expérience particulièrement désagréables. Le match terminé, vous entrez dans la voiture, démarrez et le drame commence : des bouchons sont partout et vous mettez plus d’une heure pour simplement vous éloigner des abords du stade.

Les connaisseurs trouvent souvent les meilleurs endroits pour se garer. Parfois, en évitant le parking principal et en marchant un petit kilomètre, vous évitez les zones les plus susceptibles de finir en lignes de voiture après le match.

Encore plus ennuyant, les bouchons peuvent arriver en amont. C’est régulièrement le cas pour des gros matches de football dans des villes petites ou moyennes ne disposant pas d’un réseau routier suffisant pour supporter la hausse du trafic. Devancez ces ennuis en arrivant en avance. Il vaut mieux attendre une heure en regardant les joueurs reconnaître la pelouse que d’arriver vingt minutes après le coup d’envoi.

Les contrôles de police à la sortie du quartier

La police et les gendarmes savent qu’un retour de match est très rentable pour eux. Il y a donc une hausse des contrôles.

Si vous faire prendre avec de l’alcoolémie n’est pas une mauvaise chose pour la sécurité routière et que la punition semble méritée, il est plus rageant de se faire flasher à 51 au lieu 50 km/h dans un petit village bourguignon après un match vu à Dijon.

Soyez patient et évitez les amendes qui rendront votre sortie moins agréable.

Pas de commentaire

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *