Contrôle technique : Un nouveau contrôle plus sévère prévu dès juillet 2019

93 0

Annoncé pour être effectif en début d’année, le nouveau contrôle technique va finalement entrer en vigueur dès le 1 er juillet 2019. Avec des règles plus strictes en matière d’émissions de particules polluantes, l’application des conditions du nouveau contrôle technique qui avaient été reportées en janvier dernier en raison du mouvement des gilets jaunes. Ce nouveau contrôle technique entrera en vigueur pile à la date des grands départs de vacances.

Si les règles du contrôle techniques avaient déjà été révisées pour renforcer la prévention et la sécurité routière en mai 2018, cette fois-ci c’est le contrôle des émissions qui est dans la ligne de mire de la réforme mise en place par la Directive Européenne n° 2014/45. Si vous êtes détenteur d’une voiture diesel, cette nouvelle mesure devrait vous concerner au plus haut point.

Voici en quelques points, en quoi consiste le nouveau contrôle technique 2019, quels véhicules vise cette nouvelle mesure  et surtout ce qui va changer avec son entrée en vigueur… JournalB2B se propose de répondre à toutes vos questions concernant cette nouvelle mesure.

Le nouveau contrôle technique 2019 concernera les véhicules diesel

En effet, afin de débarrasser le parc automobile des véhicules les plus polluants, le nouveau contrôle technique effectif visera particulièrement les véhicules diesel réputés pour émettre davantage de particules de CO2 que les autres types d’automobiles.

Cette mesure va être mise à effet à travers notamment, le déploiement d’un contrôle systématique tenant compte des émissions polluantes pour les véhicules diesel. Les automobiles fonctionnant à l’essence ne seront pas  concernées par cette épreuve visant à faire la chasse aux véhicules les plus polluants.

Ce qui va changer avec le contrôle technique 2019

Le nouveau contrôle technique consistera surtout à établir un contrôle drastique de la valeur de l’opacité des fumées de gazole. Il s’agit au cours des tests réalisées dans le cadre du nouveau contrôle technique de calculer la valeur d’opacité, c’est-à-dire la quantité de particules fines émises par le véhicule diesel à travers le pot d’échappement. Les fumées émises par les voitures diesel doivent pour ne pas être recalées, respecter un certain seuil d’émission toléré.

Pour résumer, les véhicules diesel roulant depuis 2005, date à laquelle le filtre à particule est devenu obligatoire, doivent émettre à peu près la même quantité de particules qu’un véhicule équivalent neuf. Cependant l’âge du véhicule et sa date de mise en circulation, devraient être pris en compte durant les tests. Selon les experts, un simple entretien du véhicule, effectué en bonne et due forme devrait suffire pour garantir aux propriétaires de ce type d’automobile de réussir à passer le nouveau contrôle technique avec brio.

Quels est le prix du nouveau contrôle technique 2019 ?

Depuis l’annonce de cette nouvelle mesure antipollution au début du mois de juin, les automobilistes se sont rués dans les centres de contrôle technique qui affichent des taux de remplissage record. Les particuliers, artisans, taxis et conducteurs de véhicules professionnels roulant au gazole se sont en effet tournés vers les centres de contrôle technique pour vérifier le verdict du fameux opacimétre, l’appareil qui va décider si oui ou non le véhicule est recalé.

Quant au prix de ce contrôle antipollution, pour la visite technique il faudra débourser à peu près 78 euros. Par ailleurs, les automobilistes possédant un véhicule fonctionnant au gazole qui n’auraient pas passé la visite avant le 1 er juillet 2019 s’exposeront concrètement à une amende de 135 euros.

En cas de non-conformité et en cas de défauts constatés, l’automobiliste se doit d’effectuer les réparations nécessaires dans un délai allant d’une semaine à deux mois. Si un véhicule qui n’a pas soumis à la visite de contrôle technique se révélait en non-conformité lors d’un contrôle routier, après le 1 er juillet, il peut être immobilisé et l’automobiliste verra sa carte grise confisquée.

Comment faire pour être sur de réussir à ce test anti-pollution ?

Pour éviter d’être recalé au contrôle technique anti-pollution, il convient de faire entretenir votre véhicule diesel en veillant à ce que votre moteur soit bien propre et que votre filtre à particules (FAP) soit bien fonctionnel.

Dans le cas contraire, et si vous devez subir une contre-visite suite à un échec au nouveau contrôle technique, il faudra veiller à effectuer un décrassage de votre moteur diesel et ou le cas échéant changer votre filtre à particules.

Pas de commentaire

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *