A savoir sur les plaques d’immatriculation voiture

1368 0
plaque d'immatriculation voiture

La plaque d’immatriculation sert à identifier les véhicules en France et a été introduite en 1901. La plupart des véhicules à moteur doivent posséder une plaque d’immatriculation pour pouvoir circuler sur la voie publique. Ces plaques sont appelées « plaques minéralogiques » ou « plaques d’immatriculation ». Le premier terme fait référence à l’administration des mines qui délivrait les plaques d’immatriculation au début du 20e siècle. Le second terme est plus courant et utilisé dans la vie quotidienne. Depuis 1901, il y a eu différents systèmes de plaques d’immatriculation en France. Le dernier a été introduit en 2009. Depuis cette date, les plaques d’immatriculation ont le format XX-NNN-XX.

La composition de la plaque d’immatriculation

La plaque d’immatriculation est composée de 7 caractères alphanumériques qui sont séparés par des tirets et ils sont bien visibles sur les voitures coc peugeot.

  • deux lettres
  • trois chiffres
  • deux lettres

Le nouveau système s’applique à l’ensemble du pays. Contrairement aux plaques d’immatriculation des pays voisins, les plaques d’immatriculation françaises ne doivent pas être changées en cas de vente de la voiture ou de déménagement dans une autre région de France. Avec environ trois millions de nouveaux véhicules immatriculés chaque année, ce système a une durée de vie d’environ 80 ans.

Outre la bande bleue de gauche avec l’emblème de l’UE et le numéro d’immatriculation national F, il y a également une zone bleue sur le bord droit. On y trouve, à la demande des citoyens, les armoiries et les deux premiers chiffres du code postal de leur département.

Plaque immatriculation voiture

Plaques d’immatriculation françaises

Les véhicules achetés avant 2009 peuvent encore présenter l’ancien format de plaque d’immatriculation de 1950. A condition qu’il n’y ait pas eu de changement de propriétaire, de déménagement ou de vol. L’ancien format se référait à l’emplacement géographique et les plaques devaient être demandées auprès du service d’immatriculation local. Les anciennes plaques étaient construites selon le principe « N X NN ». Le système consistait en une série de un à quatre chiffres, une à trois lettres et une abréviation de région.

L’embarras du choix

Chaque propriétaire français de voiture pourra exercer son patriotisme en matière de plaques d’immatriculation et choisir librement l’identité qu’il souhaite donner à sa voiture – et en changer ultérieurement. Les Français qui se sont installés à Paris uniquement pour leur travail auront probablement tendance à choisir leur département d’origine. Il est également possible que certains habitants de la banlieue parisienne optent pour le 75 chic de la capitale afin de se débarrasser du 93 du département socialement défavorisé de Seine-Saint-Denis.

L’avantage de la nouvelle réglementation réside surtout dans le fait qu’une voiture gardera la même plaque d’immatriculation du premier trajet jusqu’à sa mise à la casse. Le trafic de voitures volées devrait ainsi être plus difficile. L’année dernière, environ 130.000 voitures ont été volées en France. En outre, la carte grise ne change pas seulement de couleur, passant du gris à l’orange, mais se voit également dotée de nouveaux éléments de sécurité afin d’éviter les falsifications. Contrairement à l’Allemagne, les Français ne peuvent toutefois pas influencer la combinaison de lettres sur leurs plaques d’immatriculation.

Dans le nouveau système, le numéro de département est placé à droite dans une zone sur fond bleu, semblable à la zone Europe. On y trouve également le logo de la région. Celui-ci peut être choisi librement, même si le propriétaire de la voiture n’y habite pas. À noter que, jusqu’à présent, les propriétaires de voitures pouvaient, après avoir reçu leur carte grise, faire imprimer leur plaque d’immatriculation dans n’importe quel magasin disposant du matériel nécessaire.

Aucun commentaire

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.